Un exemple de restauration des milieux aquatiques : l'effacement de l'étang de l'Aurière

Photo : EPTB

L'étang de l'Aurière était situé sur le ruisseau du Bois de Céné à Saint-Michel-Mont-Mercure. Celui-ci avait été créé dans les années 1970 afin d'irriguer les terres à proximité. Depuis plusieurs années l'exploitant n'irriguait plus, ainsi cet étang n'avait plus d'usage. Le ruisseau du Bois de Céné est un des ruisseaux à potentiel salmonicole, c'est-à-dire qu'il fait partie des ruisseaux présentant un fort potentiel écologique. On retrouve sur celui-ci des espèces protégées très sensibles à la qualité et à la température de l'eau, notamment l'écrevisse à pattes blanches. Afin de retrouver un lit plus naturel et un ruisseau vivant, des travaux visant à supprimer l'étang ont été portés par l'EPTB Sèvre Nantaise.

 Objectifs :

  • améliorer la qualité de l'eau
  • retrouver la libre circulation des espèces (poissons et écrevisses) et des sédiments
  • rétablir des débits plus naturels et supprimer la rupture de l'écoulement pour permettre à l'agriculteur d'abreuver ses animaux toute l'année
  • favoriser la diversité des fonds, des habitats et des écoulements
  • réduire le risque de colmatage et de développement des espèces envahissantes.

 

Mise en oeuvre :

Maître d'ouvrage : Etablissement Public Territorial du Bassin de la Sèvre Nantaise

Dans un premier temps, l'étang a été vidangé avec l'appui de la fédération pour la pêche et la protection des milieux aquatiques de la Vendée.

Une fois l'étang vidangé, il a été laissé vide quelques mois de façon à minéraliser les vases.

Ensuite, l'étang a été "effacé" par la suppression de la digue en octobre 2018. Les travaux ont consisté à retirer les vases, déposer les déblais issus de la digue de l'étang et de déposer les vases sur les déblais de façon à apporter un substrat riche pour la future prairie.

A la place de l'ancien étang, le cours d'eau a retrouvé son lit et son cours d'origine.

Aussi, une demi arche a été mise en place au niveau de l'ancienne digue pour permettre le passage de l'exploitant d'une rive à l'autre sans passer dans le lit mineur du cours d'eau.

Une clôture et des plantations seront mises en place prochainement sur le site.

Il faut préciser que ce projet a pu être réalisé parce que l'exploitant était en accord avec la suppression.

Le ruisseau du Bois de Céné, sur le site de l'Aurière est un ruisseau à fort potentiel salmonicole

 

Le témoignage de Christophe Bonneau

Christophe Bonneau est éleveur à Saint-Michel Mont Mercure. Il a bénéficié de l'action de l'EPTB Sèvre Nantaise pour la réalisation de l'effacement de cet étang.

Pourquoi avoir effacé cet étang ?

D'abord pour me mettre en conformité avec la loi. Chaque été depuis 10 ans, la police de l'eau me signifiait que j'étais en infraction, car l'eau ne débordait plus. L'étang étant placé sur un cours d'eau classé, il doit y avoir 10% de ce qui arrive en amont qui ressort en aval. Ca perturbait la continuité écologique. On aurait pu dévier le cours d'eau mais la configuration du terrain rendait cette solution compliquée.

Comment avez-vous pris cette décision ?

Au départ j'étais réticent. Et puis en discutant avec la police de l'eau et avec Blandine Renou du CPIE Sèvre et Bocage, j'ai réalisé que cet étang ne me servait plus. Il avait été créé en 1976, pour servir à l'irrigation. Mais depuis 2007, je ne fais plus de maïs et je n'ai pas assez de main d'oeuvre pour irriguer. Il me servait d'autant moins que depuis 2017, je n'avais plus le droit d'y laisser boire les vaches. Et il fallait l'entretenir.

Comment ça s'est passé ?

J'ai été accompagné par François Massonnaud de l'EPTB Sèvre Nantaise. L'EPTB a assuré la maîtrise d'ouvrage de cette action, s'est occupé de tout le dossier de demande auprès de la DDTM et de trouver le financement. Au final, ça ne m'a coûté que la semence pour refaire la prairie. Les travaux ont été réalisés par une entreprise spécialisée. Une arche pour le passage des bovins a été posée. Déjà en 2017, la même arche ainsi qu'une descente aménagée pour l'abreuvement des bêtes avaient été installées par une entreprise d'insertion, en aval de ce même cours d'eau.

Vous êtes un des premiers à mener ce type de projet sur le territoire, êtes-vous satisfait ?

Je suis soulagé, je n'aurai plus d'embêtement avec cet étang au niveau réglementaire.

Je suis soulagé, je n'aurai plus d'embêtement avec cet étang au niveau réglementaire. Mais c'est trop tôt pour dire si c'est une réussite totale. J'attends un an ou deux, de voir au niveau de la prairie. Il y a déjà du positif, avec le passage qui a été fait et le point d'abreuvement. Je suis surpris par l'assèchement des boues. Et puis, j'ai compris plein de choses, grâce aux conseils qui m'ont été apportés et qui m'ont aidé à mettre en place des aménagements intelligents.

 

 Avant

 

Après

Evaluation

Le résultat est mesurable de suite. Des études menées sur des étangs sur cours d'eau ont montré des différences de température entre l'amont et l'aval assez importantes, autour de 4-5° en moyenne, parfois beaucoup plus. La suppression de l'étang a un impact positif sur la qualité de l'eau, la baisse des températures, et le retour d'un débit plus important sur l'aval de l'ancien étang.

 

Coût et calendrier :

L'action a été réalisée en octobre 2018.

Le coût total du projet de l'effacement de l'étang est de 15 552 € TTC financé à 77% par l'Agence de l'eau Loire Bretagne.

Une demi-arche a également été posée pour un coût total de 2208 € TTC financé à 50% par l'Agence de l'eau et 30% par la Région des Pays de la Loire dans le cadre du Contrat Régional de Bassin Versant (CRBV). 

Contact :

François MASSONNAUD

Technicien de rivière

Etablissement Public Territorial du Bassin de la Sèvre Nantaise

Moulin de Nid d'Oie 10bis route de Nid d'Oie CS 49405
CLISSON Cedex

02.51.80.09.51